8151 Charlotte Bisi

 

 

“LÀ OÙ LA MODE RENCONTRE LA LITTÉRATURE”

“WHERE FASHION MEETS LITTERATURE”

 

 

Des foulards en série limitée inspirés des univers littéraires.

Chaque lecture suggère des images, des émotions, des sensations,

que Charlotte Bisi souhaite partager à travers ses créations.

 

Scarves in limited edition inspired by literary universes. 

Each reading suggests images, emotions, sensations on Charlotte Bisi 

that she wishes to share through her creations.

 

 

“ORIGINES : une prédisposition génétique”

“ORIGINS : a genetic predispositon”

 

Arrière grands-parents et grand-père canuts, grand-mère couturière et cruciverbiste.

Parents rock ‘n’ roll, père polar et mère poète, 

la fatalité fait de Charlotte une passionnée d’Art, de Littérature et de Mode.

À la découverte des mythes, de la poésie, du fantastique, de la science-fiction et des polars, elle commence son histoire en partageant celle de la “Série Noire”.

 

Great-Grandparents and Grand-father silk textile manufacturers and weavers, Grand-mother seamstress and cruciverbalist. Rock ‘n’ roll Parents, Father crime novel fan and Mother poet,

by fatality, Charlotte is passionate about Art, Literature and Fashion.

Discovering myths, poetry, fantasy, science fiction and crime novels,

she begins her story by sharing the one of  “Série Noire”.

Le Carré • The Square scarf 

 

 

 

“TOILE VIERGE POUR RACONTER DES HISTOIRES”

“BLANK CANVAS TO TELL STORIES”

 

Le carré est à la fois objet fonctionnel et œuvre narrative. Un espace entre règle et liberté.

À chaque collection, un nouvel univers.

 

The square is both a functional object and narrative work. A space between rule and freedom.

At each collection, a new universe.

 

 

“DES MATIÈRES NOBLES”

“NOBLE MATERIALS”

 

100% soie TWILL 14mm

70% laine 30% soie

 

100% silk TWILL 14 mm

70% wool 30% silk

 

 

“MADE IN ITALY”

 

C’est à Côme, en Italie, un des berceaux de la soierie, que vos foulards sont :

imprimés

roulottés main pour la soie

ou frangés pour la laine&soie

 

It is at Como in Italy, one of the cradles of the silk Manufactures, where your scarves are :

printed

hand-rolled for silk

or fringed for wool&silk

 

 

« DESIGNED IN FRANCE »

 

À Paris, la ville dont je suis tombée amoureuse.

In Paris, the town I fell in love with.

 

Aux auteurs • To authors

 

“MERCI !” 

“THANKS !”

 

 

À vous auteurs, et tous vos livres ; vous m’avez fait rêver, voyager dans le temps et souvent dans l’espace ; vous avez enrichi mon imaginaire et vous m’avez donné l’envie de créer 8151.

 

To you, authors and all your books ; you made me dream, travel through time and often around space ; you enriched my imagination and you made me want to create 8151.

 

Série Noire

 

 

“LE MANIFESTE PARLE DE LUI-MÊME”

“THE MANIFEST SPEAKS FOR ITSELF”

 

« Que le lecteur non prévenu se méfie : les volumes de la « Série noire » ne peuvent pas sans danger être mis entre toutes les mains. L'amateur d'énigmes à la Sherlock Holmes n'y trouvera pas souvent son compte. L'optimiste systématique non plus. L'immoralité admise en général dans ce genre d'ouvrages uniquement pour servir de repoussoir à la moralité conventionnelle, y est chez elle tout autant que les beaux sentiments, voire de l'amoralité tout court. L'esprit en est rarement conformiste. On y voit des policiers plus corrompus que les malfaiteurs qu'ils poursuivent. Le détective sympathique ne résout pas toujours le mystère. Parfois il n'y a pas de mystère. Et quelquefois même, pas de détective du tout. Mais alors ?... Alors il reste de l'action, de l'angoisse, de la violence — sous toutes ses formes et particulièrement les plus honnies — du tabassage et du massacre. Comme dans les bons films, les états d'âmes se traduisent par des gestes, et les lecteurs friands de littérature introspective devront se livrer à la gymnastique inverse. Il y a aussi de l'amour — préférablement bestial — de la passion désordonnée, de la haine sans merci, tous les sentiments qui, dans une société policée, ne sont censés avoir cours que tout à fait exceptionnellement, mais qui sont parfois exprimés dans une langue fort peu académique mais où domine toujours, rose ou noir, l'humour. À l'amateur de sensations fortes, je conseille donc vivement la réconfortante lecture de ces ouvrages, dût-il me traîner dans la boue après coup. En choisissant au hasard, il tombera vraisemblablement sur une nuit blanche. »

1948, MARCEL DUHAMEL

 
  • Mail - 8151
  • Facebook - 8151
  • Instagram - 8151

© Charlotte Bisi 2020 I PARIS